Necronomicon: Nyarlathotep

Artworks, drepth

Hello les p’tits poulpes d’Internet!

Vous l’avez sans aucun doute vu passer sur les réseaux sociaux cette semaine, j’ai dernièrement fait une nouvelle production sur le thème de H.P Lovecraft. (oui encore lui, mais bon en même temps cet auteur se prête tellement à l’inspiration!)

S’était de nouveau pour un fanzine, ce coup-ci, un fanzine canadien du doux nom d' »Horrifique » qui existe depuis bien pas mal d’années outre-atlantique, recueils de nouvelles sur divers thèmes du même nom. Et cette fois-ci le fanzine lance un nouveau numéro sur le thème du « Mythe de Cthulhu. »

Alors pour ceux qui ne suivent pas trop au fonds, ou qui n’ont jamais lu, ni vraiment écouté parlé de H.P.L, il faut savoir deux choses:

H.P.L, auteur et précurseur de la littérature fantastique, raconte dans nombreuses nouvelles l’histoire d’humains en proie avec des connaissances ou confrontés à des créatures qui vivent aux confins des univers; dont tout un panthéon de « divinités »  et créatures obscures et souvent malfaisantes. La plus célèbre de ces nouvelles et donc de ces divinités est bien entendu « L’appel de Cthulhu » qui narre le réveil d’une créature « divine » endormie dans une cité engloutie « R’leyh » provoquant une vague de folie cauchemardesque chez les gens « sensibles » (illustré ici par un artiste notamment). Un homme mène l’enquête sur ces faits étranges et découvre alors que tout un culte secret s’organise devant la vénération de ce genre d’entité. Et elles sont fort nombreuses, complexes, et toutes absolument passionnantes.

H.P.L, à force d’exploiter cette « mythologie » personnelle, fini par évoquer un grimoire dans certains de ses écrits, le Necronomicon, écrit par l’arabe dément « Abdul al-Hazred ». De telle manière que nombreuses personnes finirent par croire vraiment en l’existence d’un tel livre, et devint quasiment plus célèbre que son créateur. De nombreux artistes ce sont amusés à en imaginer les pages (Druillet, Giger pour ne citer qu’eux). Et de nombreux autres auteurs continuèrent l’oeuvre d’H.P.L en développant, même après sa mort, la mythologie et le bestiaire qu’on pourrait y trouver.

C’est ce qu’on appelle aujourd’hui le Mythe de Chtulhu. Voila.

Certains se souviendront du petit sondage que j’avais fait sur les réseaux sociaux concernant la thématique de ce nouveau projet H.P.L, et la page de Necronomicon avait remporté le choix de ceux qui avaient voté. Je me suis donc plongé dans la documentation très très riche et varié sur ce thème pour fabriquer à mon tour une page de ce dit grimoire, et j’ai choisi d’évoquer Nyarlathotep.

Nyarlathotep. Le Pharaon noir, La langue sanglante, La chauve-souris des sables, La Femme Boursouflée, Le Chaos Rampant. Genre de divinité aux milles masques, formes, visages. Qui serait le messager des autres Grands Anciens du Panthéon, celui qui murmure ses conseils à l’oreille d’Azathoth « Sultan des Démons » le Maître des « Autres Dieu ».

Bref autant vous dire qu’il y a énormément de matière pour en faire quelque chose. Pour compiler tout ce que j’avais trouvé, il m’aurait fallu faire au moins 5 ou 6 pages (que je ferais peut-être un jour). Alors du coup je me suis contenté d’une page de présentation de sa potentielle section dans le grimoire, qui résumerait tout ce qu’on pourrait y trouver dedans.

Que voici:

nyarlathotep necronomicon2

J’ai pour le coup, ressorti les outils les plus anciens pour sa réalisation que j’avais en ma possession, l’encre de chine, les plumes à calligraphie, l’encre en bâtonnet, à diluer sur une pierre d’encre pour le lavis. Chose sympathique, en gommant le graphite sous l’encre, celle-ci s’est estompé par endroit, ce qui donne ce côté vieux truc imprimé, pour l’encre au pinceau la gomme de masquage donne cet effet étoilé et vieillot sur l’illustration. Je me suis étonné moi même, je n’ai fait aucune tache d’encre (c’est limite dommage, mais je ne voulais pas en inclure volontairement ^^)

Pour information, l’alphabet utilisé n’est pas inventé, il existe, et les textes signifient vraiment quelque chose. Amis casseur de codes vous ne devriez pas avoir trop de mal à traduire celui-ci. Mais attention, le jeu étant que la langue et le sens des lettres peuvent tromper. 🙂

Voila, j’espère que cela vous a plu, et vu que moi, le fait de réaliser cette page m’a énormément botté, je pense réitérer l’expérience sur d’autres sujets mythologiques ou ésotérique. D’ailleurs je commence à me pencher sur une déesse Nordique là, à suivre donc prochainement.

Je vous dit à bientôt les poulpes d’Internet.

Publicités

Les bafouilles (2): « Un arbre qui marche »

Artworks, Bafouilles, drepth, Void's Bastards

Salut bande de poulpes!

Petite pause dans les débats politiques si vous le voulez bien, car malgré tout, on ne va pas s’arrêter de travailler même si effectivement le smile est moins présent que d’habitude.

Une nouvelle bafouille « défi » vient de se terminer, et je dois avouer que j’ai pas mal passer de temps dessus, parce que le concept me plaisait beaucoup et que je voulais vraiment m’appliquer dans le détail et la texture de celui-ci 🙂

Je rappelle les petites règles auto-imposées:

L’idée étant de travailler sur des trucs qui change un peu avec des petites restrictions:

  • format A5
  • 1 heure max pour le crayonné
  • pas de référence ni de doc (histoire de faire bosser l’imagination et la mémoire)

Bon ce coup-ci j’ai passé bien une heure sur le crayonné, j’avais bien l’idée en tête, mais il m’a fallu ramer un peu pour la posture, et surtout l’allure générale de cette créature, c’est là que l’on se rend compte que créer des créatures humanoïdes n’est jamais très simple, pour qu’elle soit parlante et un minimum logique. J’avais quelques références involontaires en tête notamment la déité arboricole dans hellboy 2, et fatalement Groot des gardiens de la Galaxie.

Enfin bon voila le crayonné au bout d’une heure, on ne peut pas vraiment dire que celui-ci était abouti, surtout sur les détails et les jambes.

arbre qui marche

C’est là que je me suis dit que je réutiliserais probablement ça un jour dans mon background BD, qui a une part fantastique et surnaturelle très importante, surtout une influence primitive de type chamanisme et vaudou dans certains lieux. J’aime bien l’idée que cette créature était au départ complètement humaine, et qu’en se perdant dans les forêts ancestrales de ce monde elle a chopé une petite saloperie qui l’aurait végétalisé à la longue, la rendant errante tel un zombie d’écorce et de racine. Du coup je me suis remise à la tâche et j’ai re-bossé dessus pour que ça donne ça.

Enfin bref après quelques heures d’encrage armé de mon O,O5 mm voici ce que ça donne:

arbre qui marche HD

Voila bande de poulpes j’en profite pour rappeler que nous sommes deux à faire ces petits défis, je vous remet donc le lien vers l’arbre qui marche de l’Art-chimist (ici).

Et pour ceux qui m’ont lu jusqu’ici, deux choses:

Je vous propose de choisir la prochaine bafouille et de me le dire en commentaire parmi ceux restant dans la liste, c’est à dire:

  • Un chien accoudé à un bar
  • Un pigeon guerrier
  • Un monsieur citrouille
  • Un drogué cyberpunk

Et pour ceux que ça intéresse, une boutique society6 est de nouveau ouverte avec quelques unes de mes productions disponibles en print, mais aussi en coques téléphones et autre goodies. Je n’ai mis que ceux dont les originaux ne sont plus disponibles ou pas mis en vente, mais si d’autres visuels vous intéresse n’hésitez pas à m’en parler je les mettrais en boutique. L’arbre qui marche sera mis également (étant donné que c’est du papier machine, je ne pense pas que l’original soit pertinent à la vente, sauf si on me le demande bien sur),pour voir tout ça c’est par ici.

Voila bande de poulpes, je vous dit donc probablement à la semaine prochaine, maintenant que j’ai enfin pu poser complétement les valises, la cadence de travaille va pouvoir reprendre de manière plus régulière.